Vas-y fuis loin d'ici, je te rejette aussi loin que je peux te repousser, toi saleté de maladie, je te déteste et te hais au moins autant que je l'aime ! Tu es d'une lâcheté tellement insoutenable, je te "répulse" loin de mon aimée, tu me révulse saleté !

Je te veux loin, loin et encore plus loin encore ! Et toi chaque jour qui passe tu te rapproche avec une telle détermination, tu ne relâche jamais ta tension est si constante qu'elle se fait tout "malement" épuisante. Tu es un chasseur insatisfait tant que tu ne tiens pas le cœur de ta proie en tes mains, alors tiens, et prends le mien puisque je ne pourrais survivre au malheur de sa disparition ! Puisque je ne saurais vivre sans ma raison, elle est toute ma passion et toi tu voudrais me la retirer, mais qui es-tu ? Que crois-tu, que l'on va te laisser faire ? Que l'on va se laisser faire ? Mais tu rêve ma vieille, tu as devant toi un binôme de combattants forcenés, tu n'as jamais eu à faire à de telles déterminations, tu vas devoir choisir une toute autre victime, car nous vois-tu on n'est pas prêt à te donner sa main !!!

Tu n'es rien si on ne le veut pas ! Tu n'existe pas, si on le veut bien !!! Tu es entrée, juste profité d'un moment d'insouciance, pris par surprise peut-être qu'au début tu n'as pas trouvé la résistance qui t'aurait fait fuir, qui t'aurai combattu, dans une lutte immunisante, une bataille acharnée jusqu'à tout bonnement te détruire !!! Toi qui n'as d'existence que dans les cellules de ma bien aimée !!! Aujourd'hui je te le dis calmement et sans velléité, mais il te faut partir pour lui redonner de façon permanente son si joli sourire !

Je te donne encore une infime petite chance, fuis, tant qu'il en est encore temps ! Car d'interféron en autres gélules toutes aussi fortes, on va te détruire, te contrôler, ô moins laisse nous l'espoir d'y croire !!! !!! !!!

A quoi bon t'acharner sur cette femme merveilleuse comme tu le fais ? Lâche tu es et resteras, tu ne sais évoluer que masqué et te fondre dans son corps te procure quoi ? du plaisir, pervers, salaud, je ne t'ignore pas ça te ferait bien trop de plaisir que je te laisse en paix, non je te fais un enfer, ta présence est le sien, et désormais le notre, alors comment te laisser un seul instant de répit ! Tu n'as plus aucun droit, depuis que je la connais, et surtout depuis que je connais ta présence que celui de disparaître !!! Aller s'il te plaît à quoi bon t'acharner, laisse-nous, plus que du répit, laisse-nous, nous aimer.

Je ne te laisserais pas gagner, aujourd'hui et demain, chaque jour je vais te persécuter à ton tour de ne plus pouvoir dormir, à ton tour de ne plus pouvoir manger, à ton tour de ne plus savoir faire de projets !

Je vais te rendre ta vie de maladie impossible, si rare fus-tu, je n'en ai que faire de ta rareté, tu n'es pas précieuse, tu es pire que la pire des mauvaise herbe, tu t'incruste et je te déteste ! Viens donc ici, et trouve en moi l'adversaire qui sera à ta hauteur, qui te fera mettre genou à terre, qui fera de ta vie un enfer. Tu n'auras que cesse de vouloir fuir, dans le moindre recoin je vais te poursuivre et s'il faut pour cela parcourir toutes ses cellules sache que je suis prêt à passer ma vie en elle si c'est pour lui permettre de mieux te résister !...